Virginie Poitrasson

rss

2 résultat(s)

  • Virginie Poitrasson

    par Synesthésie | 10 novembre 2009

    Virginie Poitrasson Virginie Poitrasson (née en 1975, vit à Paris), écrivain, performeuse, plasticienne et traductrice explore les frontières entre les genres et les modes d'expression langagiers et plastiques (sons, vidéos, sérigraphie…). Elle est l'auteur de Nous sommes des dispositifs (La camera verde, bilingue français-italien, 2009), Tendre les liens (www.publie.net, 2009), Demi-valeurs (éditions de l’Attente, 2007), de Série ombragée (Propos2 éditions, 2006) et d’Épisodes de la lueur (L'Atelier du Hanneton, 2004). Ses textes ont été publiés en français et en anglais dans des revues littéraires en France et à l'étranger : Action poétique, Poésie-espace public (Le Bleu du ciel), 22Mdp, Triages, Aufgabe, Upstairs at Duroc, Décharge, La Polygraphe, Ouste, Boxon, Compresse, Le Foudulire.

    En tant que performeuse, elle a été invitée dans de nombreux festivals en Europe et aux États-unis: Poezia presente, Milan (2009), In/Out Poetry, Théâtre de la Comédie, Saint Etienne, (2007), Expoésie, festival de poésie, Périgueux (2006), TEXT/styles, Bowery Poetry Club, New York (2005), Winds, Haim Chanin Fine Arts gallery, New York (2004), etc. En 2007, elle a présenté à New York, Caen et Lyon, Salle d’eau, une performance (dansevidéo-lecture) avec Olivier Gabrys (danseur chorégraphe) et Alice Robert (vidéo-actrice). Elle a été invitée également à la galerie Paul Frèches et à la Galerie EOF à Paris et au Centre d'études poétiques, ENS Lyon.

    lire la suite

  • EXCROISSANCES (1, 2, 3)

    par Virginie Poitrasson | 03 novembre 2009

    L’excroissance est une unité qui se développe indépendamment du corps d’origine et qui déforme ce dernier. Elle peut être singulière mais ce qui nous intéresse, c’est lorsqu’elle se multiplie, s’accumule pour déformer de plus en plus son corps d’origine. Sa multiplication a une ampleur qui nous intéresse. Elle est accumulation.

    Pour développer ces excroissances verbales, j’ai utilisé l’outil de recherche le plus populaire sur Internet, Google, afin d’être au plus près de l’actualité de cette forme verbale, que peut-être par exemple la langue bidule, en n’en gardant que les éléments récurrents. Ces excroissances, sorte de virus verbaux prennent une réelle ampleur quand elles sont lues en performance grâce aux bandes-son qui accompagnent la voix.

    lire la suite