green

Violence en jeu

Ateliers avec l'écrivaine Véronique Pittolo


Des narrations pas ordinaires : Les élèves du collège Garcia Lorca, Saint-Denis, ont élaboré des petites narrations en images avec le matériel de la salle informatique.

L'idée était de les faire "évoluer" progressivement vers une démarche originale, de sortir des schémas d'addiction et des clichés du jeu vidéo, du stéréotype binaire "les bons/les méchants", le bien/le mal, les forts/les faibles etc...

L'artiste Xavier Boissarie est venu faire une séance dans laquelle il leur a expliqué les différences entre la démarche ludique de l'utilisation d'un jouet ou d'un jeu traditionnel (libre arbitre) et le jeu vidéo (réflexe, défi, maîtrise de soi).

De mon côté je leur ai demandé de commencer par dessiner un personnage, un héros, au crayon ou au feutre, sur de grandes feuilles blanches.

Puis ils ont cherché sur des sites d'iconographie des décors, territoires, pays, réalistes ou fantastiques, afin de donner un espace, un environnement à leur personnage.

Troisème étape : construction d'une histoire, écriture d'une micro-narration qui présente le héros, sa fonction, sa mission.

Par ex, sauver sa famille ou sa tribu, se soumettre à une épreuve, etc.

Les élèves ont su créer des univers ludiques, poétiques, parfois même très doux, ce qui m'a plu car j'ai constaté qu'ils avaient réussi à s'affranchir des dispositifs abrupts et agressifs véhiculés par la plupart des jeux vidéos (World or Warccraft, Dofuss).

Chaque héros avait un nom inventé par l'élève : Le Chasseur, Haka, Illuminati, Selencia, Ptyro...

Je remercie particulièrement le professeur de mathématiques, Emmanuel Moyon, dont la participation a été exceptionnelle par son enthousiasme, sa créativité, sa connaissance du monde des jeux vidéo, et sa faculté de transmettre aux élèves le désir de créer et de solliciter l'imaginaire de chacun.
green
green